Les Misérables de Victor Hugo

La presse

"Le résultat est puissant et bouleversant" 

« Réduire un roman de 2000 pages à un spectacle d’une heure et demie, voilà une compression digne de César. Servie par d’excellents comédiens, Manon Montel accomplit avec brio cette mission impossible.» 

« Dans cette « confrontation entre le grotesque et le sublime » la symphonie hugolienne est à nouveau au rendez-vous (...). Comme dans la vraie vie. Et c’est pour cela, aussi, que l’on y croit. » 

 « La mise en scène gravite autour des personnages comme si elle était en train de les peindre au pinceau. Les tableaux d’une véritable beauté (Il faut saluer la costumière) palpitent sous une lumière très maîtrisée […] le spectacle servi par d’excellents comédiens devrait impressionner »

« Une audacieuse adaptation ! » 4 cœurs


La distribution

 

Adaptation et mise en scène Manon Montel

Assistante mise en scène Stéphanie Wurtz

Jean Valjean Stéphane Dauch ou Anatole de Bodinat 

Mme Thénardier Claire Faurot

L'Evêque et Gillenormand Antoine Herbez

Javert et Jean Prouvaire Jean-Christophe Frèche ou Grégoire Bourbier 

Mr Thénardier et Courfeyrac François Pérache ou Xavier Girard 

Marius Léo Paget

Cosette et Enjolras Cécile Génovèse

Fantine et Gavroche Manon Montel

Lumières Allan Hové

Costumes Patricia de Fenoyl assistée de Floriane Boulanger

Images Margaux Compte-Mergier

Musiques originales accordéon et chorégraphie Claire Faurot

Photos Pierre Colletti ou Bruno Delord


Note de mise en scène

 « Tant qu’il existera une damnation sociale ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. » Préface de Victor Hugo.

 

Une véritable saga inscrite dans un XIXème siècle riche en bouleversements politiques et sociaux.

 

Les Misérables c’est la confrontation entre le grotesque et le sublime, le haut et le bas, le destin individuel et celui d’une nation. Grâce à la faculté de travestissement des huit artistes de la distribution, la totalité des personnages clés est incarnée sur scène et avec eux le microcosme de leur société. Pour permettre la restitution de l’œuvre en 1h30, l’écriture s’est centrée sur Mme Thénardier. Interprétée par une comédienne accordéoniste, elle devient la narratrice de la pièce.

Les spectateurs suivent Jean Valjean à la fois emblème universel de l’Homme en quête de rédemption et figure intime d’un père. Autour de Cosette et lui, gravitent l’impitoyable Javert, la victime Fantine, les bourreaux Thénardier, l’amoureux Marius et le gamin de Paris, Gavroche, symbole de la misère et de la lumière.

 


Passé

Théâtre du Lucernaire

Théâtre de Fontainebleau

Théâtre Montansier

Théâtre St Leu la Forêt

Théâtre de Revin

Théâtre des Variétés

Festival de Louveciennes

Vingtième Théâtre

Création à Nemours

 

Présent

actuellement

en tournées 

 

Futur

Festival d'Avignon 2018

à la Condition des Soies 

 

En pratique

Chargée de diffusion le Lucernaire Adeline Delterme

diffusion@lucernaire.fr / 06.58.27.88.84

 

Télécharger dossier pro

 

Durée du spectacle 1h30